Remontée de files en deux roues : bientôt légal?

Remontée de files en deux roues : bientôt légal?

L’encombrement quotidien des voies rapides péri-urbaines (notamment en région Ile-de-France) explique le recours croissant aux deux (ou trois) roues par de nombreux automobilistes.

Or il va sans dire que le deux roues, pour tirer son épingle du jeu, doit pouvoir se « faufiler ». Sur les voies rapides, tel le périphérique parisien , les deux/trois roues se frayent systématiquement un chemin entre les files de véhicules bloqués dans les bouchons où ralentis par une circulation dense. Pourtant cette pratique généralisée reste interdite et ceux qui se comportent ainsi risquent de se voir verbalisés, cumulativement, pour non respect des distances de sécurité inter-véhicules, pour dépassement dangereux, ou encore changement de direction sans clignotant (le total atteint le retrait maximal de points pour des infractions dites « connexes », soit 8).

Certains de nos voisins européens comme la Belgique, les Pays-Bas ou  l’Autriche ont pourtant légalisé cette pratique.

C’est ce que préconise le rapport d’un préfet, Régis Guyot, remis vendredi 7 décembre au ministre de l’intérieur. Ce texte sera soumis au Conseil national de la sécurité routière, au mois de février 2013 prochain.

Véritable cheval de bataille de la fédération des motards en colère : la remontée de files, qui permet d’éviter les embouteillages,est à l’origine de très peu d’accidents. En effet, l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar) décompte seulement 1 % des accidents mortels et 3,4 % des accidents corporels mettant eu cause des deux/trois roues entre deux files, sur l’année 2009.

 

LES CONDITIONS NECESSAIRES A LA LEGALISATION DE LA REMONTEE DE FILES

 

Les motards doivent faire preuve entre les files d’une vigilance maximale. Interrogés sur le sujet, ils sont nombreux à expliquer analyser dans cette situation tous les signes de nature à leur indiquer qu’un véhicule risque de changer de file et donc de leur « couper la route » ( angle de braquage des roues, plaque d’immatriculation étrangère , A , téléphone au volant, ralentissement brutal du trafic…etc). Ils tentent de leur coté de tout faire pour être vus (warning, appel de phares) ou entendus (avertisseur sonore).

Dans son rapport,  Monsieur Guyot recommande d’autoriser les deux-roues à remonter les files dans les conditions suivantes :

  • Uniquement sur les voies rapides urbaines (maintien de l’interdiction en ville);
  • La circulation permise seulement entre les deux files les plus à gauche de la chaussée;
  • Respecter un différentiel de vitesse de 20 km/h au plus;
  • Utilisation du clignotant pour signaler un changement de file mais interdiction des appels de feux de route et des feux de détresse ou de l’avertisseur sonore.

Au final , on dira que ce rapport, qui se base sur le faible caractère accidentogène de la pratique de la remontée de files, va dans le bon sens en légalisant une pratique utile à la  fluidité de l’ensemble du trafic tout en encadrant des comportements qui, faute de cadre légal, lui nuisent.

Devis Permis de Conduire

Laisser un commentaire